La rue dans laquelle j'habite, traverse Cayenne entièrement, perpendiculairement aux axes principaux. C'est la seule rue sans voiture.

DSC_12211

Au bout, il y a donc les colombiens qui font la fête et ceux qui écoutent "Nicoletta" le soir à fond la musique ou les crooners américains des années 50.

la_maison_en_vis___vis1

Une suite d'autres maisons créoles traditionnelles,

DSC_1217

DSC_1262 

A droite, un bâtiment en rénovation pour en faire des studios,

DSC_1219

Attention, danger, avant de traverser une rue transversale,

DSC_1220

A droite, une maison en rénovation à l'ancienne, (le patron est canadien, les ouvriers brésiliens)) pour en faire un petit hôtel de luxe,

DSC_1224s

DSC_1225

La sécurité avant tout,

DSC_1248

DSC_1226

DSC_1227

Le cabinet d'un médecin, avec salle d'attente guyanaise, véranda, chaises de jardin, plantes luxuriantes....

DSC_1229

DSC_1230

Une concurrente à mon ami Didier,

DSC_1231

On traverse une autre rue et ma rue devient brésilienne, avec une entrée surprenante (enfin pas ici),

DSC_1232

qui continue par un terrain vague,

DSC_1234

En face, les maisons créoles en phase de perdition,

DSC_1233

DSC_12231

En fin d'après-midi, les habitants vivent dans la rue, car les enfants sont nombreux et les maisons petites.

C'est du tabac qui sèche au milieu de la rue !!!

DSC_1235

DSC_1236

Encore une rue à traverser et voilà un parc guyanais, avec manguier,

DSC_1239

DSC_1240

DSC_1244

DSC_1246

Et en face, sur tous le côté gauche, l'interminable mur d'une école...

DSC_1241

DSC_12173

Et voilà, la rue se termine et donne sur un magnifique paysage,

DSC_12213

Un égout à ciel ouvert qui longe tout Cayenne......

Quelques oubliés...

DSC_1264

DSC_1238

DSC_12162