L'hôtel "Chez Julienne" offre une vue imprenable sur la RN1, un atout par ce temps de pluie.

DSC_0156DSC_0263

DSC_0157DSC_0159

Au XIXème siècle, Saint Laurent avait une ville très active en raison de la présence du bagne. De nombreuses maisons en témoignent encore.

DSC_0234   DSC_0230

DSC_0433DSC_0434

L'hôpital était dès 1912 le plus important des colonies françaises :composé de huit bâtiments aérés tout en lattage de bois, il était équipé de 400 lits dont 200 pour les condamnés. Pour s'y faire admettre, certains bagnards n'hésitaient pas à s'amputer d'un doigt..... d'autres, aidaient comme infirmiers, quelquefois, les médecins de l'Administration pénitenciaire.

DSC_0215

La banque servait principalement au personnel de l'Administration Pénitenciaire et rarement aux bagnards pour y placer le maigre pécule qui recevaient à partir de 1925.

DSC_0216

L'influence du style de la métropole est net ici. La toiture ne déborde pas, le bois et et son utilisation dans des persiennes ventilantes est réduite au minimum. Actuellement, le bâtiment est une annexe à la mairie.

DSC_0427DSC_0425

                                                                         DSC_0303

Autour du bagne, les maisons bénéficient d'un réseau de petits canaux d'écoulements des eaux tous en brique, construits et entretenus par les bagnards à l'époque.

DSC_0210          DSC_0208

Quelques maisons

DSC_0195DSC_0202DSC_0227DSC_0232DSC_0187DSC_0233DSC_0194DSC_0444DSC_0188

Le long des rives du Maroni, en face le Surinam

DSC_0179   DSC_0183   DSC_0192   

DSC_0191    DSC_0431 DSC_0428

Au fil des rues,

DSC_0184    DSC_0185   DSC_0200

DSC_0423    DSC_0238   DSC_0415

DSC_0193

Johan sillonne les rues avec son vélo pour vendre aux passants des petits plats tout prêts qu'il conserve dans une glacière dans le sac.

DSC_0404    DSC_0181 DSC_0214

DSC_0411   DSC_0420   DSC_0833

Une librairie à voir à tout prix, pleine de livres sur la Guyane et d'autres thèmes, de livres scolaires et de fournitures pour travaux manuels, de cadeaux originaux. J'y suis restée au moins une heure à fouiner.

DSC_0249

DSC_0199    DSC_0241  DSC_0243  DSC_0247

DSC_0416  DSC_0432   DSC_0866

Vers le cimetière, je m'interroge.

DSC_0449

Pourquoi les tombes sont de travers, est-ce le récent léger tremblement de terre ?

DSC_0448    DSC_0455   DSC_0450

 DSC_0457

"Non, ce n'est pas un tremblement de terre. Les tombes sont posées sur une épaisse couche de sable qui recouvre la latérite. On ne peut pas bétonner, le sol est donc instable."

Et la surprise qui ravit la ménagère ....

DSC_1004

De tout, de l'utile au superflu et moins cher qu'à Cayenne !!!!!!!!

                                      Orage sur le Maroni, côté  Surinam

DSC_02591