La lune est souvent magnifique ici. Et en l'observant, je me pose souvent cette question :  "Pourquoi voit-on toujours le même côté de la Lune en Guyane ?"

Je me suis donc tournée vers notre expert familial, Georges Beaufils, géologue mondialement connu. Et voici sa réponse, un peu longue certes, mais au combien intéressante et instructive .....

lune11

"D'autres sites un peu branchés, difficiles à trouver, vont te dire que c'est une situation conséquente des effets de marée qui bloque (ou a bloqué) le satellite dans cette position. C'est exact.

Personnellement, je t'ai déjà dit que c'est une règle de la nature (observation spatiale) et que ça relève de la Loi d'Archimède. Pour expliquer ce dernier point : que dit Archimède ???? Il soumet les corps à deux forces opposés (la pesanteur et la pression hydrostatique dans son effet "poussée d'Archimède" finalement l'héritier de son nom. Ces corps, individuellement, vont se disposer de telle manière que les effets des deux forces s'annulent et que leur géométrie interne s'oriente de la manière qui satisfait le mieux aux deux forces présentes (c'est comme ça qu'on arrive à faire flotter  d'énormes paquebots qui ne demandent qu'à couler dare dare si on détruit cet état de choses interne. Dans ce cas "Archimède", la pression hydrostatique, force de flottaison, ou poussée (celle qui repousse les bulles d'air vers la surface du liquide contenant) est dirigée de bas en haut vers le bas.

DSC_0468

En fait, il faut que les points d'application de chacune des deux forces, résultants de la constitution interne du corps, ne soient pas confondus. Les deux forces tirant chacune dans sa direction, feront d'une part pivoter le corps de telle manière que chaque point d'application se déplace le plus loin possible dans le sens de la force qu'il concerne (à l'opposé de l'autre force), d'autre part le déplaceront jusqu'à ce que les actions des deux forces s'annulent (s'équilibrent) totalement. C'est ainsi que notre Titanic restera à la surface de l'océan, son fondement baignant dans l'océan et ses cheminées pointées vers les étoiles, tant que l'on ne fera pas un trou dans sa coque pour qu'y rentre de l'eau qui viendrait diminuer  la force de flottaison et abaisser son point d'application....

DSC_0633

OK ???? Comment cela s'applique t'il à la Lune ? La lune est également dans le champs de pesanteur qui l'attire vers la Terre (le bas) tout autant que le Titanic. La force de flottaison ? Eh bien, c'est cette force centrifuge si mal aimée des mathématiciens  (qui prétendent qu'elle n'existe pas en théorie...!!!! ouais...mais en pratique!!!! parles en donc à nos compagnies d'assurances automobiles). En fait, il s'agit d'une sorte de conséquence de la pesanteur précédente résultant de son application sur le principe d'inertie. Le principe d'inertie dit que tout corps placé seul dans un espace vide et infini sans aucune influence externe) se maintiendra éternellement dans son état dynamique présent (soit immobile soit animé d'un mouvement avec vitesse et direction immuables à l'infini et dans le temps).

lunepalmist1

Rien ne modifiera cet état de choses tant que l'influence externe ne viendra agir. Notre Lune serait bien ainsi, suspendue dans le vide et animée d'une vitesse fixe dirigée suivant la tangente à son orbite issue de son centre de masse à l'instant où nous parlons : oui ! Mais justement nous parlons d'orbite donc d'un effet externe complémentaire qui l'empêche de fuir tout droit vers l'infini et la ramène perpétuellement vers la source de de cette attraction qu'elle subit, j'ai nommé : la Terre et sa force de pesanteur. La Lune ainsi attirée, est déviée de sa trajectoire rectiligne virtuelle (qu'elle reprendrait inévitablement si on retirait du secteur la Terre, le Soleil...). Elle est déviée pour tomber sur la Terre comme le souhaite ardemment la pesanteur qui l'attire inexorablement. Effectivement la Lune tomberait bien sur nos têtes si ce n'était cette bénie vitesse initiale et le principe d'inertie qui font que la Lune rate son point de chute indéfiniment (la Terre n'étant jamais assez large pour être touchée) et on repart pour un tour à l'infini à toujours tomber sans jamais percuter. C'est dans cette déviation perpétuelle que naît la force centrifuge exactement comme quand tu prends un virage avec ta voiture.

DSC_0869

Heureusement la Lune tient bien la route, si bien que cela dure ainsi depuis longtemps et pour longtemps. Heureusement aussi car bonjour les dégâts si elle venait à déraper...et elle n'est pas assurée...d'ailleurs il n'y aurait pas grand monde comme bénéficiaires en fin de comptes...

Donc, nous voici en orbite autour de la Terre avec deux forces tirant à l'opposé l'une de l'autre sur notre Lune. C'est exactement le cas du Titanic. Si donc tu te déplaces au fond de la mer (au plus près du centre de la terre) et regardes en "l'air", tu verras immuablement les parties basses du Titanic. C'est pareil pour la Lune que tu peux d'ailleurs imaginer à la verticale du Titanic, répétant le même cas de figure dans une couche très largement supérieure de l'environnement terrestre, les deux montrant leur derrière impudemment.

DSC_13091

Dans l'état présent, il y a l'effet gyroscopique. A toujours nous bouder comme ça, la Lune fait un tour sur elle-même en 29 jours, c'est très rapide mais vu la masse, c'est quand même une sacrée toupie !!! et comme toute toupie ou gyroscope, quand il y a une rotation, il y a axe de rotation lequel est aussi assujetti à sa manière aux lois d'inertie. Quand l'axe est tourné dans une direction,  il n'en bouge plus (comme l'axe des pôles terrestres vers la polaire..)... sauf contrainte extérieure particulière. C'est pour cela que hors du domaine usuel terrestre, on utilise des gyroscopes à la place des boussoles qui elles, sont assujéties à la présence et la fixité d'un champs magnétique connu. Si tu veux expérimenter ça directement, prend une roue de vélo par son moyeu et, quand tu l'as faite tourner assez rapidement, essaye de déplacer le moyeu à ta guise, tu verras que ça ne fait pas exactement ce qu'on veut sauf à déployer un gros effort. On stabilise d'ailleurs beaucoup de satellites simples dans l'espace en leur donnant un mouvement intitial (entretenu) de rotation qui maintient leur axe dirigé vers la direction de l'espace choisie à l'origine (ex : Météosat). Donc la Lune est maintenue dans sa position Nord-Sud par cet effet là.

DSC_13111

Mais il y a un deuxième effet lié au référentiel précédent des deux forces opposées. Il vient de ce que les deux forces antagonistes (pesanteur et centrifuge) n'ont pas le même champs de symétrie.

La force de pesanteur est toute dirigée vers le centre de la Terre : un seul point unique d'origine, symétrie de type sphérique, donc pour nous symétrie coniaque une fois limité au volume lunaire et à son environnement. La force "centrifuge" elle, se rapporte à un axe de rotation "axifuge" les forces concernées e sont pas issues d'un seul point mais toutes issues perpendiculairement à l'axe de rotation une droite pratiquement N-S, soit une symétris de type cylindrique orientée N_S : il s'ensuit que le champs des composants résultantes pour tout le volume de la Lune à une géométrie particulière : symétrie de part et d'autre du plan Lune-Axe du système soit à peu près E<I>W (très grossièrement, pour nous terriens droite-gauche, pour nous terriens si nous regardons vers la lUne haute dans le ciel une oreille vers l'Est, l'autre vers l'Ouest).

DSC_0902

Enfin, si on considère isolément les petits cailloux épars du centre de la face visible et ceux du centre de la face cachée (il s'agit d'un exemple simplicateur : la chose vaut en fait pour l'ensemble des particules lunaires) et parmi ces cailloux deux de masse égale. Celui situé sur la face visible est plus proche donc plus attiré par la Terre que celui de la face cachée, en  échange c'est l'inverse qui se produit pour la force centrifuge. mais les variations des deux forces ne se compensent pas : l"une variant comme la distance à l'axe de système, l'autre comme l'inverse du carré de la distance Terre-Lune. Il s'ensuit que la pesanteur ne peut absolument  pas être uniforme, par nature, sur l'ensemble de la Lune.

DSC_13081

Voilà, mission accomplie !!!!! J'espère avoir été assez clair. Ces choses-là sont difficiles à expliquer clairement sans les rendre trop soporifiques."