Article trouvé dans  LIBERATION

Guyane: les ravages de l’orpaillage

Courrier

«La terre de Guyane ne sera plus violée impunément», promettait Nicolas Sarkozy, il y a un an, à Camopi, un village amérindien de ce département d’outre-mer, en annonçant un plan de renforcement de la lutte contre l’orpaillage clandestin. Mais pour les villages établis sur le fleuve Maroni, près de la frontière du Surinam, la situation n’a fait que s’aggraver et ils dépérissent, victimes de la pollution et de la violence provoquées par les garimpeiros, les chercheurs d’or clandestins. L’ONG Survival (www.su

    Kindy Opoya. «Je suis née en 1986 à Talhuen, un village à environ deux heures de pirogue en amont de Maripasoula. Je suis assistante de vie scolaire. Aujourd’hui, le quotidien dans nos villages, c’est la peur des garimpeiros. La peur, jour et .....

    La suite de l'article en cliquant sur le lien

    http://www.liberation.fr/terre/0101566463-guyane-les-ravages-de-l-orpaillage

    Arrivée à Maripasoula

    DSC_14371