Elle s'appelle Maria et je l'ai rencontrée à Belem dans le dortoir de l'hôtel. Je l'ai toute de suite appréciée, sa simplicité, son naturel, sa joie de vivre, ses interrogations existentielles. Elle arrivait du fin fond du brésil amazonien, avec l'intention de partir à Madrid visiter ses parents, laissés au loin depuis plusieurs années.

Et puis, au hasard des rencontres, je l'ai retrouvé enseignant l'anglais (elle, l'espagnole !!!!) au collège de Papaïchton. 

               DSC_1403

                                   Un vrai tourbillon, Maria !!!!!

                                      Où es-tu maintenant ?