A l'est de la Guyane, les indiens Wayapis vivent dans un milieu typiquement amazonien : forêt équatoriale dense, pluie pendant la majeure partie de l'année (..). Leur économie est basée sur les ressources de la rivière et de la forêt (pêche, chasse, cueillette) ainsi que sur le produit de leur jardin (horticulture sur brûlis). Ils sont arrivés en Haute Guyane au début du XIXème siècle. 6000en 1824, ils sont 750 en 1988.

DSC_0819

L'appel du toucan. Pour l'écouter, cliquer sur le lien ci-dessous

03___Morceau_3

Les "tule" wayapi sont de petits concerts, le plus souvent dansés, qui animent les réunions de boissons, ornent le village le temps d'une soirée. Actes de plaisir collectif, réalisations et échos d'un loisir communautaire, c'est ainsi du moins qu'ils sont apparus sur le haut Oyapock, en Guyane française, autour de 1980. Ces concerts sont comme ajoutés à la réunion de boisson (..). Ils sont aussi imparfaits, incomplets que leur exécution,et cette imperfection systématique est reconnue, discutée. (...) Contraction d'une musique à la fois rieuse et grave, divertissante et d'un autre temps ; musique qui présente à la fois les traits d'une musique individuelle et d'une musique collective.(...). Et justement, l'enjeu crucial des "tule" est peut-être d'affirmer et de penser les contradictions, d'organiser une expérience physique, sensible, de la contradiction dans une danse et un  souffle collectifs. (...) Les concerts participent à la constitution de la  personne, ils intègrent l'individu au groupe sans masquer les contradictions inhérentes à ce passage.

08___Morceau_8      

Faire de la musique est un acte de dialogue ; c'est une manière de s'auto-définir, de poursuivre et d'orienter un échange : "je suis celui qui fait cette musique et qui te la donne." (...) Dans cette perspective, toute composition signifie la proposition, le début d'un échange : pour les Wayapis, à l'origine de tout texte musical, il y a une amitié, un attachement(...).

DSC_0004

En wayapi, le mot "tule" (..) désigne à la fois l'instrument de musique (les grandes clarinettes sans  trou de jeu et à une seule anche), la formation orchestrale formée par ces clarinettes, le répertoire qui est joué par ces formations.

Sur l'Oyapock, les "tule" correspondent à des beuveries de volume moyen. Les instruments doivent être fabriqués pour chaque occasion car les matériaux se dessèchent et se déforment très vite : en deux ou trois jours, ils deviennent inutilisables. Cette durée de vie des instruments peut être prise comme une image de l'aspect éphémère de ces ensembles et leur musique.

DSC_0006

La plupart des  ensembles de "tule" comprennent  une dizaine de musiciens.

L'ensemble de cette production musicale est formé de différents types de musiques, (airs solo, chants d'amour, suite orchestrales pour flûtes de pan ou pour clarinettes, danses chantées, qui, quoique nettement différenciées, ne sont indépendantes ; on peut représenter ces musiques comme interreliées, contrastantes (...) En d'autres termes, les différentes types de musiques wayapis forment un système.

DSC_0005

Les "tules"sont joués assis ou debout. En principe, on tient l'instrument de la main gauche (...) car pour la danse, la main droite est appuyée sur l'épaule du danseur précédent.

Le mouvement de base de toute danse wayapis est simple : c'est une marche balancée, pieds à plat, avec accentuation marquée du pied droit. Les hommes, dont l'activité principale est la chasse, doivent , marcher à la fois rapidement, silencieusement et au moindre risque pour leur pieds nus. Cela donne une démarche légère  où le buste reste presque vertical, une démarche un peu sautillante, précise, précautionneuse et vive à la fois. Par opposition, la danse wayapi, au village, sur la place de danse préparée, est une marche pesante. (...) Le wayapi qui danse, affirme son poids sur la terre alors qu'en forêt, il essaie d'être le plus léger, le moins présent possible ; la forêt n'est pas un lieu d'afirmation.

Avec l'accord de l'auteur,

"Texte" et photos (sauf celle du toucan) extrait de l'excellent livre

"Souffles d'Amazonie"  Jean-Michel BEAUDET   Editions Société d'ehtnologie  Hommes et musiques 

Collection de la société française d'ethnomusicologie

DSC_0002

Chansons extraites du CD inséré dans le livre

DSC_0003

A LIRE ET ECOUTER ABSOLUMENT !!!!!!